Vie économique 2

Pour parvenir à une économie avec un visage humain, il est nécessaire de répondre à certaines questions fondamentales liées à la vie économique dans la perspective de la dignité humaine et du bien commun.

Pourquoi devrions-nous produire?

Selon la doctrine sociale, le but de l’économie est la satisfaction des besoins humains compris dans son sens le plus large: besoins matériels, culturels et spirituels.

L’économie devrait servir notre développement humain. L’économie est trahie lorsqu’elle est synonyme de rentabilité, d’accumulation ou de croissance par la croissance elle-même.

Que devrions-nous produire?

Il faudrait produire tous les biens autorisés par les ressources pour satisfaire les besoins des gens. La production de certaines marchandises est donc plus importante que la production des autres.

Nous devons hiérarchiser les besoins réels. C’est le minimum de justice dû à chaque être humain. Il y a des besoins préférentiels.

Comment devrions-nous produire?

Nous devons produire de manière à ce que les gens soient respectés en tant que sujet et objet de la production elle-même. Une personne n’est jamais un instrument. Une économie ne peut pas servir les êtres humains lorsqu’elle les transforme en instruments ou les subordonne à toute autre valeur de production.

Il y a plusieurs implications.

Le progrès scientifique et technique ne peut jamais être supérieur à l’être humain. Il doit toujours exister pour aider les gens, ne jamais les remplacer.

L’efficacité productive ne peut jamais être supérieure à la personne lorsque nous parlons d’organisation de production. Les droits des personnes doivent être respectés dans leurs emplois.

La primauté de la personne sur le capital doit être respectée. Il est immoral de mettre les choses au-dessus des gens. La responsabilité des soins de la nature doit également être respectée. Il est immoral de produire tout en détruisant les ressources naturelles qui sont de tous et pour tous.

Le bien doit être guidé par le droit de tous d’utiliser les biens communs.

Enfin, chacun d’entre nous devrait participer en tant que sujet au processus de production et à l’activité économique. Les gens doivent toujours être des sujets de l’activité économique.

Comment devrions-nous distribuer les marchandises produites?

La distribution ne peut être laissée à la merci des mécanismes du marché ni des intérêts particuliers. Nous devons orienter la distribution vers la recherche du bien commun afin de mieux répondre aux besoins de tous les êtres humains, en particulier pour répondre aux besoins des personnes démunies. La distribution doit chercher comment surmonter les inégalités injustes.

Comment devrions-nous consommer?

Selon la doctrine sociale, la façon dont nous consommons des biens est un élément fondamental de la vie économique, car la consommation est étroitement liée à l’utilisation des biens et au lien entre l’être et l’avoir.

Notre société tend à une sorte de consumérisme déshumanisateur. D’un côté, il change radicalement l’ordre des valeurs et l’être est subordonné à l’avoir. Les gens sont facilement asservis par les choses. D’autre part, le consumérisme soutient les inégalités injustes lorsqu’il conduit à une consommation inconsidérée où les besoins du voisin ne sont pas pris en compte.

La consommation doit être responsable et cela doit nous amener à la primauté de l’être sur l’avoir. Le consumérisme représente une grande immoralité car il conduit à des gaspillages lorsque beaucoup de personnes luttent pour survivre et aussi à détruire les ressources naturelles sans soin.

DSE phrase

Il faut souligner et mettre en relief le primat de l’homme dans le processus de production, le primat de l’homme par rapport aux choses.

Laborem exercens n. 12

Agir

Quels changements pensez-vous qu’on doit insérer dans la performance économique afin de mieux servir les gens?

Télécharger le fichier associé

Vidéo précédente:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to top