La dignité de la personne

Notre dignité, qui ou quoi nous la donne? De l’argent? La célébrité? Les choses? Les lois?

Rien de cela. Nous l’avons depuis notre naissance.

Chaque personne est unique et doit être respectée dans sa singularité. Cependant, beaucoup de situations luttent contre ce respect.

Être unique ne signifie pas habiller ou parler d’une manière ou d’une autre. Notre dignité se manifeste, exprime et réalise à travers l’intelligence, la conscience morale et la liberté. Nous pouvons comprendre les choses qui nous entourent pour évaluer si elles ont raison ou tort et agir en conséquence. Et cela fait une différence entre nous et les autres créatures sur la Terre. Comme nous pouvons comprendre la réalité, nous pouvons également guider notre existence; nous pouvons choisir et agir de manière responsable.

Nous comprenons la dignité comme un cadeau autant qu’un devoir. Il ne suffit pas quand nous poursuivons seulement notre dignité. Le devoir de prendre soin de la dignité des autres découle de notre intelligence, de notre conscience et de notre liberté. Tout dans ce devoir consiste à prendre soin de soi, des autres et de la nature.

Le fait de vivre avec d’autres personnes (également appelé la «dimension sociale») nous conduit directement à la solidarité avec les autres. La personne humaine doit être au cœur de chaque décision, qu’elle soit politique, économique ou sociale. Le moyen le plus sûr et le plus efficace d’atteindre le bonheur et la justice est de souligner la valeur de chaque être humain.

À l’intérieur des personnes, la dimension individuelle et sociale est indissociable, de sorte que chaque personne grandit lorsque la solidarité se construit et diminue lorsque la solidarité est détruite.

Ainsi, tout dans la vie sociale et l’action politique doit être subordonné à la reconnaissance et à la réalisation de la dignité humaine. Il ne suffit pas d’élire une personne représentant mes idées, mais une personne qui se bat pour le bien commun.

Les droits de l’homme sont étroitement liés à la promotion de la dignité humaine. Ces droits de l’homme ne peuvent être considérés comme des droits acquis, mais reconnus. Personne ne doit nous les accorder. Nous avons ces droits parce que nous sommes nés. Et ils ont beaucoup de devoirs.

La reconnaissance des droits de l’homme exige en premier lieu de donner la priorité à la reconnaissance pratique et effective des droits des personnes démunies. Ils ont été refusés d’exercer les droits les plus fondamentaux dans leur vie. L’existence de personnes démunies peut être considérée comme le déni pratique d’une dignité humaine.

Pour l’église catholique, la dignité humaine a un double caractère sacré: l’humanité a été créée à l’image de Dieu et Dieu lui-même est devenu une personne à travers Jésus.

DSE phrase

Découvrir et faire découvrir la dignité inviolable de toute personne humaine constitue une tâche essentielle de l’église.

S. Jean Paul II, Christifideles laici, 37

Agir

Que pouvez-vous changer dans votre vie pour mieux répondre à la façon dont vous vivez la politique selon la dignité humaine?

Télécharger le fichier associé

Vidéo suivante:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to top